Rechercher sur le site

Restons en contact !

Inscription newsletter

inscrivez-vous à la lettre d'information

Alertes SMS

+

Les réseaux sociaux

  • Retrouvez-nous sur Linked-in
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Retrouvez-nous sur YouTube
  • Retrouvez-nous sur Facebook

Renseignements

1 rue Monge - CS 10761
22307 LANNION Cedex

02 96 05 09 00

Partager :

-  le 16.01.2015  -

Budget 2015

Un budget de 137 millions d’euros pour un territoire agrandi

Le conseil communautaire du 13 janvier a validé le budget primitif 2015 de la nouvelle agglo au périmètre élargi. Prudent dans un contexte de maîtrise des dépenses publiques, le budget 2015 s’élève à 137 M€ dont les investissements prioritaires iront au développement économique.

  • Consultez le budget consolidé de 107 millions d'euros :

> Répartition investissement et fonctionnement (déduction faite des transferts d'opérations comptables)
> Dépenses réelles par budget

 

Un choc financier amorti par les fusions

Au 1er janvier 2015, le périmètre du territoire de LTC résulte de la fusion avec les communautés du Centre Trégor (8 communes), et en 2014 de Beg ar C’hra (8 communes) et de Perros-Guirec , soit un total de 38 communes pour 80 000 habitants. Un regroupement qui vient apporter une relative santé aux finances de l’Agglo. Joël Le Jeune rappelle : «Les fusions nous ont permis d’amortir le choc de la baisse des dotations de l’Etat».  En 2015, on enregistre en effet une baisse de la dotation globale de fonctionnement d’environ 500 000 euros, et encore plus les années suivantes. François Bouriot, vice-président a présenté le budget, il estime que « cela aurait pu être pire ». Entendons, s’il n’y avait pas eu les fusions qui ont permis à la collectivité de bénéficier d’une augmentation de la dotation qui s’élève au final à 9 M€. L’Agglo reversera cependant  663 000 € pour sa contribution au redressement des comptes publics.

Par ailleurs, elle va percevoir  le fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC).  En l’état actuel du texte voté par l’Assemblée nationale, LTC est en effet éligible à ce fonds qui s’élève à 1,9 M€ (contre 1,4 M€ en 2014). Sur cette somme, 1,2 M€ seront reversés directement aux 38 communes pour conforter leur budget de fonctionnement. La somme de 728 000 € ira à LTC.

31 millions d’investissements pour le territoire

Une très grande part du budget principal (55M€) ira à l’activité économique et l’emploi.  Quelque 1,35 M€ y seront consacrés pour «donner de l’activité à tout le territoire». Notamment, des subventions d’équipement aux entreprises (économie sociale et solidaire, aide maritime, aide à l’innovation, artisans et commerçants, etc.); des subventions destinées à l’industrie et les espaces d’activités : création d’hôtels d’entreprises à Lannion (Pégase 5 pour les entreprises Ericsson, Open, GRDF) à Plounévez-Moëdec (Ti’Patat, première entreprise à s’installer prochainement); extension de zones d’activités à Lannion (hôtel Bienvenüe pour l’entreprise ECA Faros,  Bourseul 2 pour Eco-compteur), à Rospez (Prolann), à Perros-Guirec, à Cavan, sur la zone de Beg ar C’hra). Par ailleurs, une enveloppe de 150 000 € viendra soutenir les équipements de l’enseignement supérieur. La voirie (900 000 €, incluant le fonds de concours aux communes) et l’habitat sont les deux autres grands secteurs d’investissement de l’Agglo. Pour l’habitat, 880 000 € financeront les aides destinées aux communes, les subventions aux bailleurs sociaux, au CCAS, etc.).

«Mais il va falloir faire très attention, prévient le président. Il faut préparer l’avenir en faisant des économies», confirme François Bouriot. Plusieurs secteurs ciblés permettront de réaliser des économies. Notamment, en maîtrisant les ressources humaines et la masse salariale de l’Agglo qui comptera à terme 295 agents . «Nous avons fait le choix politique d’assurer en régie un certain nombre de services à la population comme l’assainissement, les ordures ménagères car nous estimons qu’ils doivent être assurés par l’Agglo directement. Ce qui conduit à ce chiffre élevé des effectifs», explique Joël Le Jeune. La mutualisation des services entre la communauté et ses communes devrait également permettre de réaliser des économies. Le secteur de l’énergie devrait aussi générer des économies en « renforçant nos contrôles de consommation de flux (gaz, électricité, carburants, bois) pour arriver à une baisse de 10 %. Les regroupements de commandes tendent vers cet objectif partagé par toutes les communes de l’Agglo.

Dans le budget indépendant de 21 M€ pour l’assainissement collectif, 9 M€ seront consacrés à l’investissement pour réaliser des travaux d’harmonisation des stations d’assainissement du territoire. «Les travaux correspondent à l’amélioration des réseaux qui ont fait l’objet d’un diagnostic. Ils ont été discutés dans chacune des communes avant l’adoption du schéma d’assainissement collectif», rappelle Alain Faivre, vice-président en charge de l’assainissement. 

En conclusion, le budget 2015 jouit d’une fiscalité stable, 60 % seront consacrés au fonctionnement et 40 % à l’investissement.