INFOS - #Coronavirus : point de situation sur le fonctionnement des services communautaires + d'infos ici

Rechercher sur le site

Restons en contact !

Inscription newsletter

inscrivez-vous à la lettre d'information

Alertes SMS

+

Les réseaux sociaux

  • Retrouvez-nous sur Linked-in
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Retrouvez-nous sur YouTube
  • Retrouvez-nous sur Facebook

Renseignements

1 rue Monge - CS 10761
22307 LANNION Cedex

02 96 05 09 00

  • Accueil
  • Extraction de sable : le conseil communautaire redit sa détermination

Partager :

Extraction de sable : le conseil communautaire redit sa détermination

15-09-2016

Catégorie(s) :

Tags :

Mardi 13 septembre, le conseil communautaire s’est ouvert sur l’actualité de l’extraction de sable coquillier en baie de Lannion. Mobilisés pour sonner son arrêt définitif, les élus ont réaffirmé leur opposition à la destruction de la dune induite par l’exploitation de sable par la Compagnie armoricaine de navigation du groupe Roullier.

En images, découvrez des extraits de l’allocution de Joël Le Jeune, président de LTC, dans l’amphithéâtre de l'Agglo.

Rappel des faits

  • Le 6 septembre. Le recours déposé auprès du tribunal administratif rejette la demande des opposants à l’extraction
  • Dans la nuit du 6 au 7 : la Can fait sa première extraction. 1 200 M3 sont prélevés et envoyés à Saint-Malo. Protestation immédiate
  • Le 7 -8 : Deuxième extraction de 1 200 M3 de sable envoyé à Tréguier
  • Le 9. Ségolène Royal, ministre de l’écologie et du développement durable prend position contre ces extractions
  • Le 11. Manifestation à Lannion, entre 4 000 et 5 000 personnes réunies.
  • Le 12. Rencontre au ministère avec Ségolène Royal.  Yannick Botrel, sénateur, Corinne Erhel, députée, Joël Le jeune, président de LTC et Alain Bidal, président du Peuple des dunes en Trégor repartent avec le soutien de la ministre : une collaboration est lancée pour constituer un pourvoi en cassation devant le Conseil d’Etat.
  • Le 13. La Can suspend l’extraction

Du côté de LTC, le dossier sera déposé mardi prochain au Conseil d’Etat qui devrait se prononcer un mois plus tard.