TRANSPORTS : En prévision du mouvement social de ce vendredi 14/12, certains services des lignes A, B, C et F ne pourront pas être assurés. Liste des circuits concernés dans la rubrique déplacements /TILT ( infos au 0296055555)

Rechercher sur le site

Restons en contact !

Inscription newsletter

inscrivez-vous à la lettre d'information

Alertes SMS

+

Les réseaux sociaux

  • Retrouvez-nous sur Google Plus
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Retrouvez-nous sur YouTube
  • Retrouvez-nous sur Facebook

Renseignements

1 rue Monge - CS 10761
22307 LANNION Cedex

02 96 05 09 00

Gestion des algues vertes

Partager :

Algues vertes : actions et gestion

Le phénomène de marée verte est un phénomène naturel se produisant de façon cyclique dans certaines baies dont celle de la Lieue de Grève. Ces échouages d'algues pouvant perturber les usagers des plages, l'agglomération a mis en place depuis plusieurs années différentes actions allant de la gestion de ces algues (ramassage, réutilisation) à la prévention (auprès des agriculteurs, des riverains).

Comprendre le phénomène de marée verte

cliquez pour agrandir

Une marée verte est un échouage massif d’algues vertes. Depuis le début des années 1970, plusieurs baies bretonnes sont confrontées à la prolifération de l’algue verte Ulva armoricana. Auparavant, cette algue était présente sur nos côtes mais en quantité limitée. Cliquez sur le schéma à droite pour comprendre ce phénomène.

Les facteurs de prolifération

Les algues se développent massivement d'avril à octobre en baie de la Lieue de Grève, quand les conditions de température, de lumière, et d'apports en nutriments sont réunies. Pour limiter leur croissance, des efforts se portent sur une réduction importante des apports d'azote, limitant aussi leur développement.

Les leviers d'action

Le seul facteur de prolifération sur lequel il est possible d'agir est la quantité de nu­triments disponible pour nourrir les algues.

Aujourd'hui les phosphates apportés dans la baie par les rivières se stockent dans les sédiments. Ces phosphates sont ensuite libérés progressivement par les sédiments indépendamment de l'apport par les rivières.

Seul l'azote peut donc être un facteur limitant de la prolifération des algues vertes. L'azote, présent dans la baie sous forme de nitrate, est essentiellement d'origine agricole, c'est pourquoi le Comité travaille en partenariat avec la profession agricole pour diminuer les fuites d’azote (voir la fiche "l'engagement des agriculteurs")

La prolifération des algues vertes provient d’un excès en certains minéraux dont l’azote et le phosphore. Drainés par les cours d’eau, ces minéraux sont rejetés dans un milieu favorable à la croissance des algues vertes. 

A la loupe

la baie vue du ciel

Tous les étés, le CEVA de Pleubian (Centre d'Etudes et de Valorisation des Algues) suit attentive­ment la composition chimique des algues vertes de la baie de la Lieue de Grève.

Les analyses se portent sur la teneur interne des algues en azote et en phosphore. Si leur teneur interne en azote est faible, les algues ont faim, elles n'ont pas assez d'azote pour se développer.

En parallèle, une fois par mois, une photographie aérienne de la baie est prise afin d'évaluer la quan­tité d'algues présentes à un instant donné. Ces quantités sont stables depuis 1994, ce qui laisse penser que le site est saturé.

La gestion des algues vertes

Pourquoi ramasser ?

Les algues vertes sont ramassées quotidiennement pour le confort et la sécurité des usagers. Au stade d'algues fraîches, elles restent inoffensives.

Depuis 2010, des moyens renforcés pour ramasser plus et mieux 

Une convention est signée entre Lannion-Trégor Communauté et les 4 communes littorales de la Lieue de Grève, à savoir Saint-Michel-en-Grève, Plestin-les-Grèves, Tréduder et Trédrez-Locquémeau. L'objectif est de renforcer les moyens techniques et humains concernant le ramassage et le traitement des algues ramassées, limiter les risques de décomposition des algues vertes qui pourrait entraîner des émanations de gaz toxiques (notamment du sulfure d'hydrogène). Les équipes sont à pied d'œuvre 7j/7 et une surveillance quotidienne de la baie permet d'informer en temps réel les acteurs locaux de l'évolution des échouages et du ramassage en cours.

Le ramassage mécanique est complété par des équipes à pied qui ramassent manuellement les algues échouées dans les rochers.

ramassage manuel
ramassage mécanique

Des aménagements pour améliorer le ramassage

Le ramassage est systématique dans les zones à risques et notamment aux embouchures des rivières.La baie est un milieu en constante évolution, les bancs de sable se déplacent selon les courants.

En 1997, le Conseil Général a réalisé des aménagements afin de redresser les filières du Yar et du Roscoat. Ces travaux ont permis d'empêcher les algues de s'accumuler à l'embouchure des cours d'eau.

En 2010, des travaux de renforcement de berges par enrochement sont réalisés par la commune de Saint-Michel-en-Grève pour rectifier le cours du Kerdu, de manière à faciliter l'évacuation des algues à marée descendante. Ayant montré son efficacité, il est décidé de reproduire le même type d’ouvrage sur les autres cours d’eau de la baie. C’est ainsi que la commune de Tréduder réalise les travaux sur le Roscoat en 2013 et la commune de Plestin-les-Grèves sur le Yar en 2014.

le Yar en août 2013 avant travaux
le Yar en 2014 après travaux

 

Que faire des algues vertes ramassées ?

cliquez pour agrandir

Aujourd'hui, la voie de traitement privilégiée est l'épandage sur les parcelles agricoles qui permet de rééquilibrer le pH du sol. Une convention est signée avec chaque agriculteur recevant des algues pour leur bon usage agronomique. Des voies de traitement complémentaires peuvent être mobilisées (compostage, séchage des algues, …).

Aller plus loin en expérimentant le ramassage dans l'eau

Durant l'été 2010, plusieurs machines de ramassage dans le rideau de bas de plage ont été testées sur la Lieue de Grève. En 2011, deux campagnes de ramassage ont été réalisées avec 1 à 3 machines durant 5 jours.

Le ramassage dans les premiers mètres d'eau permet de réduire l'importance des échouages en haut de plage. Par ailleurs, le déstockage des algues dans un temps court doit permettre soit de réduire la prolifération en début d'été, soit, quand il est réalisé en automne, de freiner le redémarrage de la marée verte au printemps.

Contacts

Bassins Versants de la Lieue de Grève

Gwénaëlle BRIANT

Coordinatrice

gwenaelle.brias6mnt@lanni9ion-tregoelir.cfsxmomhwqiu